L’aménagement d’un espace commercial peut se révéler être un réel casse-tête parfois. Devenir chef d’entreprise, c’est bâtir un business model cohérent, trouver les moyens d’investir, s’entourer d’une équipe compétente, mais c’est aussi trouver un lieu adéquat pour le développement de son activité.

Le monde évolue à un rythme soutenu, nos habitudes de consommer ou de travailler se transforment tout aussi rapidement conséquemment – comme nous avons pu en faire l’expérience lors de la crise sanitaire du Coronavirus. Les références auxquelles nous nous fiions sont désormais dépassées et désuètes. Il s’agit dès lors d’en trouver d’autres pour s’inspirer dans l’aménagement d’un espace commercial.

L’objectif final de l’espace commercial

Le choix de l’espace commercial ou de travail, ainsi que l’agencement que l’on souhaite en faire, dépend bien entendu de la nature de l’activité. S’agit-il d’une start-up qui regroupe des développeurs hautement qualifiés ? D’une agence de production audio-visuelle ? D’un concept store ? D’un restaurant ? D’un commerce indépendant ? Les buts recherchés étant différents, les contraintes ne seront pas les mêmes. Elles peuvent prendre plusieurs formes stratégiques ou techniques : la fréquentation d’un lieu correspond-elle à mon marché ? Le local est-il bien isolé ? Bien éclairé ?

Pour cette raison, nous allons nous intéresser à chacune des activités pour laquelle la question de l’aménagement d’intérieur commercial est un critère essentiel.  

L’aménagement d’un commerce

Agencer un commerce est avant tout une histoire de concept, qui relève d’une stratégie marketing. Cela consiste à se demander ce qu’on va vendre, à qui, pourquoi et surtout de quelle façon. Il faut aussi adopter une posture visionnaire afin de penser le lieu comme le moyen de promouvoir la marque et d’accroître sa notoriété.

Les centres-villes désertés, les centres commerciaux sont devenus les principaux points attractifs des villes. Cependant, intégrer un centre commercial n’est pas toujours chose facile, surtout lorsqu’on ne représente pas une franchise, que nos moyens sont limités ou que notre concept est décalé.

Il faut alors concilier ces différentes contraintes (techniques, logistiques, commerciales) pour en tirer parti. Par exemple, opter pour un local moins exposé mais au coût minime peut être une solution. L’activité n’en sera pas moins attractive si vous proposez une présence dynamique sur internet.

L’agencement d’un commerce peut suivre plusieurs plans :

  • De masse : faire traverser des zones froides pour atteindre des zones chaudes qui présentent le plus d’intérêt et ont une plus forte fréquentation (exemple d’un supermarché)
  • En grille
  • En circulation : créer un sens de passage que le client sera obligé de traverser (exemple d’Ikéa)
  • En circulation libre

L’espace commercial doit être adapté au mieux à la clientèle qui le fréquente : monter un showroom ou un espace de démonstration peut être un moyen de retenir son attention. Les possibilités sont multiples pour tirer avantage d’un lieu à travers l’agence de son espace. Utiliser un mobilier professionnel ou de récupération, travailler les matériaux bruts, etc. : autant d’astuces pour donner à votre enseigne une image unique qui se démarque.

Au-delà de la simple vente, l’entreprise cherche à faire bénéficier ses clients d’une expérience sensorielle (c’est-à-dire qui fait appel aux sens : vue, odorat, ouïe) agréable, gratifiante et mémorable.

L’aménagement de bureaux

L’agencement de bureaux s’articule autour d’un élément central (que l’on peut retrouver dans l’aménagement d’un commerce à une certaine échelle) : le bien-être.

En effet, le bien-être des collaborateurs est l’une des principales préoccupations des dirigeants puisqu’il relève des valeurs que portent l’entreprise, et ainsi de son identité.

L’aménagement se fait dans l’intérêt des employés : il faut donc des zones en open-space, mais également des bureaux privés et fermés pour plus de tranquillité. Les bureaux doivent être conviviaux, les couleurs harmonieuses et claires pour favoriser la motivation des employés, les espaces aérés et bien isolés acoustiquement, délimités pour l’espace travail et l’espace détente. Quelques plantes vertes disposées harmonieusement dans l’espace amélioreront également la qualité de vie au travail.

Par ailleurs, l’aménagement de bureaux relève de la stratégie marketing : l’agencement de locaux (avec le bien-être de l’entreprise à la clé) peut constituer un avantage compétitif pour de futurs clients ou employés. Des locaux aux normes propres, clairs, modernes attireront plus que des lieux vétustes, ternes et sombres. C’est aussi un gage de confiance : si une entreprise sait faire le bon choix pour les besoins de ses propres effectifs, elle saura faire le bon pour ses clients.

C’est également un moyen de montrer une prise de position sur des enjeux actuels : écologiques (utilisation des matériaux biosourcés, recyclés ; changer pour des éclairages basse-consommation, etc.) ou sanitaires (le réagencement des bureaux pour respecter les gestes barrières, l’installation de plexiglass, etc).

L’aménagement d’un restaurant

Autre activité phare dans lequel l’aménagement de l’espace commercial a son importance : la restauration.

L’aménagement est un enjeu marketing et stratégique non négligeable dans ce secteur d’activité. En effet, après la proximité, l’attrait de la devanture est le principal critère de sélection d’un restaurant. La décoration et l’agencement doivent être donc intelligemment pensé pour fidéliser la clientèle et en attirer une nouvelle.

L’agencement d’un restaurant présente plusieurs dimensions qu’il faut prendre en compte :

  • Economique : favorisez le nombre de couverts au m² pour augmenter le chiffre d’affaires. L’utilisation de banquettes est d’ailleurs une bonne technique pour optimiser l’espace, le structurer tout en multipliant le nombre de places assises. (Attention à laisser 50cm minimum entre les tables et les banquettes et à en choisir des confortables)
  • Visuel : l’identité du restaurant passe par sa cuisine, bien entendu, mais aussi par son décor. L’ambiance est un critère essentiel qui passe par l’ameublement, l’éclairage, le choix de murs et des sols, la décoration.
  • Fonctionnel : la circulation est un critère essentiel pour le bon fonctionnement de l’établissement. En effet, les passages doivent être facilités pour permettre la rapidité du service et donc son efficacité. Dégagez les entrées (de l’établissement, qui sert de réception, et des WC, notamment peu agréable). Le mobilier choisit doit également être fonctionnel pour les employés lors d’une phase d’installation. Les chaises empilables sont à privilégier par exemple.

En ce qui concerne la décoration, il faut favoriser l’intemporel. La mode, c’est bien, mais ça ne dure pas. Alors pour éviter de changer de décoration toutes les x années, il faut privilégier des meubles neutres qu’on peut accessoiriser de petites touches tendances facilement remplaçables.

Les couleurs naturelles et les matériaux bruts de qualité sont en vigueur ces dernières années (ils ont une connotation de naturel et de sain à ne pas négliger). L’harmonie des couleurs doit être respectée en matière de vaisselle et de linges de table (évitez donc les couleurs flash pour un confort visuel !). Favorisez une ambiance chaleureuse (une lumière plutôt chaude donc) pour un maximum de confort.